Accueil > Présentation > Edito du Président

Edito du Président

L’aménagement durable d’un territoire est étroitement dépendant de l’organisation des transports. C’est particulièrement vrai à La Réunion où le rythme d’accroissement du parc automobile est extrêmement important et où, malgré les efforts récents, le retard en matière de transport en commun, conduit à des situations de paralysie et de congestion automobile qui ne pourront que s’aggraver avec la croissance démographique.
Parce que la politique du tout voiture conduit en effet à une impasse - asphyxie des réseaux, pollution, nuisances écologiques -, le développement des transports en commun apparaît comme un impératif dans une île aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’Unesco. C’est tout l’enjeu du Trans Éco Express qui vise à doter progressivement notre territoire d’un réseau de Transport à Haut Niveau de Service.

Il s’agit là d’une ambition politique essentielle pour l’avenir de notre île, et pour laquelle le concept de développement durable a tout son sens.
250 millions d’euros. C’est le montant des investissements retenus dans le cadre du Protocole de Matignon signé en octobre dernier en faveur de cette nouvelle politique de transports en commun. Notre volonté à terme est bien celle d’une plus grande performance des transports collectifs en termes de fréquence, de vitesse, de régularité mais aussi d’un rééquilibrage et d’une harmonisation dans la desserte de l’ensemble de l’île.

Assurer une liaison de qualité, accessible notamment aux personnes à mobilité réduite entre le nord et le sud de l’île, les Hauts et le littoral est un objectif qui nous paraît prioritaire pour l’aménagement de notre île. Des réalisations d’ores et déjà engagées pour améliorer des conditions de circulation des Bus à Haut Niveau de Service et développer des sites propres aussi bien pour les transports urbains, péri-urbains qu’inter-urbains.
Par ailleurs, un soutien exceptionnel de la Région permet également aux Autorités Organisatrices de Transports de financer jusqu’à 80% l’achat de bus écologiques. Mais si la Région est bien entendu prête à soutenir massivement les efforts des collectivités en faveur des transports en commun, la réussite à terme d’un véritable réseau régional de Bus à Haut Niveau de Service suppose des progrès dans l’organisation des transports et notamment la coordination des différentes autorités organisatrices.
A cet égard, compte tenu de la multiplicité des partenaires concernés, et de la nécessité de favoriser une approche partenariale, il nous paraît indispensable de mettre en place une structure rassemblant l’État, la Région, le Département et toutes les autres AOT. Placer le développement durable au coeur de notre stratégie de développement, et l’inscrire dans une véritable politique des déplacements en faveur des Réunionnais, c’est l’action responsable et exemplaire que la Région entend mener. Et c’est aussi tout l’enjeu du programme « Grenelle de l’Environnement à La Réunion – Réussir l’innovation » auquel la Région a souhaité donner un nouvel élan.

DIDIER ROBERT
Président de la Région Réunion

mercredi 16/11/2011