Accueil > Actualité > Le Trans Eco Express : pour un Transport Public Réunionnais fiable et (...)

Le Trans Eco Express : pour un Transport Public Réunionnais fiable et efficace

Une convention d’intention entre l’Etat, les Autorités organisatrices de Transport (AOT), et la Région Réunion a été signée il y a quelques semaines en Préfecture. Les signataires souhaitent s’inscrire dans une démarche partenariale avec la Région pour la mise en œuvre du programme Trans Eco Express. Il s’agit d’un préalable à la signature des Conventions d’application qui viendront préciser la nature des prestations qui seront réalisées par chaque AOT ainsi que les modalités financières.

UNE CONVENTION PARTENARIALE POUR LA MISE EN PLACE D’UN RESEAU DE TRANSPORTS EN COMMUN PERFORMANT

> Contexte :

Le transport collectif de personnes ne représente, en moyenne, que 7% de la part des déplacements sur le territoire réunionnais. Le trafic automobile, lui, sans cesse en croissance concerne plus de 80% des déplacements. Face à une croissance économique et démographique grandissante, la mise en place d’un réseau de transports en commun performant répondra aux attentes de la population et constitue donc, un enjeu majeur de développement durable pour La Réunion.

> Une volonté d‘agir ensemble pour trouver des solutions :

La Région Réunion, avec le soutien de l’Etat, intervient notamment pour l’aménagement de voies réservées partout où cela est possible. La mise en œuvre du Trans Eco Express se traduit en 2011 par l’engagement du marché d’études, de maîtrise d’œuvre et des premiers travaux de TCSP sur l’ensemble des micro-régions en partenariat avec les Autorités Organisatrices de Transports concernées pour un linéaire de TCSP d’environ 50km.

Quelques dates clé :

JPEG - 25.6 ko

14 octobre 2010 : signature des nouveaux Accords de Matignon intégrant le TEE.

27 juillet 2010 : vote de la commission permanente d’une enveloppe de 200 000€ pour la réalisation des études préalables au programme Trans Eco Express et le développement d’un véritable Transport Public Réunionnais efficace.

25 février 2011 : signature d’une convention par les différents partenaires (Mairie, Cinor, Région, Département, État). Dans le prolongement de la Nouvelle Route du littoral , la Région s’engage à hauteur de 750 000 euros aux côtés de la Mairie de Saint-Denis et d’autres partenaires pour lancer des études d’aménagement pour l’entrée Ouest de Saint-Denis.

Entre janvier et avril 2011 : réunions techniques avec les AOT pour présentation du projet TEE.

10 mai 2011 : validation du projet TEE par la commission permanente.

LE TRANS ECO EXPRESS, UNE REPONSE POUR LES DEPLACEMENTS SUR TOUTE L’ÎLE

Le programme Trans Eco Express (TEE) pour le développement d’une véritable politique de Transport Public Réunionnais vise à proposer une alternative crédible au tout automobile en dotant progressivement toute La Réunion d’un réseau de transport à haut niveau de service.

Les leviers du programme TEE

Le programme Trans Eco Express (TEE) agit sur trois leviers principaux :

>> Améliorer les conditions de circulation des bus grâce à un maillage et des voies réservées partout où cela est possible.

>> Développer progressivement un parc de bus « propres » >> Garantir une nouvelle gouvernance des transports

> Des itinéraires privilégiés pour la circulation des bus

L’un des leviers essentiels sur lequel s’appuie le TEE concerne l’amélioration des conditions de circulation des bus de l’ensemble des Autorités Organisatrices de Transports (AOT) avec le développement raisonné des transports en commun. Il s’agit notamment de créer des itinéraires privilégiés (voies réservées, amé- nagements,...) chaque fois que possible pour apporter des solutions aux congestions routières. A terme, le programme TEE permettra la mise en œuvre d’une armature principale des transports en commun de l’île de La Réunion en utilisant de manière opportune le réseau des routes nationales.

Ainsi, cette démarche régionale et nécessairement partenariale avec l’ensemble des AOT se concrétise par la réalisation d’infrastructures sur l’ensemble des réseaux routiers de l’île. Il s’agit notamment d’accompagner les projets de TCSP, portés par les EPCI, en co-finançant jusqu’à 80% des projets identifiés pour leur phase étude ou leur phase travaux (cadre de co-financement en cours de validation).

Favoriser la mise en service de « bus propres » à haut niveau de service

L’autre aspect du programme Trans Eco Express porte sur le matériel roulant, l’objectif étant la mise en circulation progressive d’un parc de bus “propres” à l’échelle de l’île pour faire de La Réunion un exemple en matière de développement durable. À court terme, la Région Réunion, entend favoriser le renouvellement du parc de matériel rou- lant et l’acquisition de bus “propres” (électriques, hybrides,...). Ainsi, depuis mai 2011, à titre expérimental pour l’année 2011, un appel à projets a été lancé auprès des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) pour un co-finance- ment régional pouvant aller jusqu’à 80% pour l’achat de bus “ propres “. Parallèlement, l’objectif est de poursuivre l’identification des filières de propulsion « énergies propres et renouvelables » et d’avenir pour La Réunion (hydrogènes, biogaz, électricité solaire ou de la mer...) et d’analyser la faisabilité et les conditions de mise en oeuvre de ces filières.

JPEG - 36.8 ko

> Quelles sont les actions de la Région pour améliorer la circulation des bus à La Réunion ?

1- Elle accompagne les AOT dans la réalisation d’infrastructures destinées au passage d’un transport en commun en site propre dans le cadre d’un co- financement régional pouvant aller jusqu’à 80% (études et travaux)

2- Elle a engagé des chantiers routiers sur les routes nationales qui intègrent l’aménagement de sites propres pour les transports en commun :

Exemples :

> Est : réalisation du giratoire du Pôle sanitaire de l’Est avec l’aménagement d’arrêt de bus dans le cadre de la mise en oeuvre du futur TCSP de la Cirest

> Nord : aménagement du pont de la Rivière des Pluies qui dispose d’une première emprise TCSP avec une extension vers les rond-points de Gillot et Commune Prima

> Ouest : aménagement du carrefour Sabiani à St-Paul qui prévoit un tourne-à droite pour les transports en commun vers la rue Saint-Louis.

> Sud : aménagement du Pont de la Rivière St-Etienne...

3- Elle a d’ores et déjà lancé des études ciblées sur les points de congestion routière en vue de l’aménagement de voies réservées pour le passage des transports en commun :

>> Entrée Ouest de Saint-Denis

>> Pont de la Rivière des Pluies

>> Prolongement de l’axe mixte entre Cambaie et Savanna

>> Utilisation des bandes d’arrêt d’urgence de 2x2 voies et des accottements des routes nationales

>> Viaduc du Bernica (voie lente sens Sud/Nord) >> Chaussée Royale / Sabiani / accès gare routière à Saint-Paul....

> Poursuivre le développement des énergies renouvelables Pour des transports plus propres

JPEG - 15.1 ko

Dans le cadre du programme TEE, la Région contribue à la réduction des pollutions et à l’amélioration des conditions de circulation grâce à la mise en place de deux leviers principaux qui sont :

>> l’amélioration des conditions de circulation des bus de l’ensemble des AOT (Autorités Organisatrices de Transports) pour les rendre attractifs face à la circulation automobile et en particulier aux entrées d’agglomérations congestionnées,

>> la mise en œuvre progressive d’un parc de bus « propres » à l’échelle de l’île pour faire de La Réunion un exemple en matière de développement durable.

Ainsi, la collectivité finance à hauteur de 80% les projets de Transports en commun en site propre portés par les différentes AOT. Elle contribue également au renouvellement du parc de bus réunionnais en matériels roulants n’utilisant pas de carburants d’origine fossile par un financement pouvant s’élever jusqu’à 80%.

Pour une meilleure valorisation des déchets

En matière de biomasse, la stratégie mise en œuvre par la Région vise à développer un pôle de production en matière première et de valorisation de cette ressource particulièrement performante. Ainsi, plusieurs ressources doivent faire l’objet de travaux pour en optimiser les possibilités de valorisation :

>> les déchets agricoles et les effluents d’élevages

>> les déchets ménagers

>> les boues de stations d’épuration, des eaux et agroalimentaires.

Photos
lundi 11/07/2011